Votez Bonaparte !

Publié le par kandidatür

napoleon.jpg
Oyé, oyé, grognards de France et de Prusse, Napoléon est de retour. Napoléon, le vrai, pas le petit Nabot-Léon en culottes courtes qui essuie depuis le 16 mai dernier ses chaussures de sport sur le perron de l'Elysée. Non, le vrai de vrai. Courez les campagnes annoncer la bonne nouvelle : les fans de l'Empereur mort à Saint-Hélène présentent un candidat aux prochaines élections législatives. Si, si, un Bonapartiste pur jus qui
"veut faire entendre la Voix de la France, la Voix du Peuple (...) parce que les Napoléons ont toujours basé leur système sur le plébiscite, parce que tout ce qui est fait sans le peuple est illégitime." Bon, ok, ils n'ont qu'un seul candidat dans toute la France (David Saforcada dans la huitième circonscription de Haute-Garonne), la Grande Armée de militants n'est pas vraiment au rendez-vous, la Garonne a des allures de Bérézina, on entend gronder les rumeurs de Trafalgar et on sent bien que Waterloo n'est pas très loin. Mais ce n'est pas une raison pour désespérer ! David Saforcada a soutenu Nicolas Dupont-Aignan pour les présidentielles comme d'autres ont abdiqué à Fontainebleau pour mieux reconquérir Paris un an plus tard. Les petites défaites d'aujourd'hui préparent les grandes victoires de demain. David, tiens bon, Kandidatür est avec toi. Le 17 juin, récupérons la Vénétie et la Bavière !

Publié dans Cyber-ragots

Commenter cet article

saforcada david 06/06/2007 13:15

Jusqu’alors candidat à une élection locale, en 2004 au moment des élections cantonales, sur le canton de Saint Gaudens, j’ai choisi cette année clé dans la vie politique de mon pays pour me présenter au suffrage des électeurs dans une élection nationale. Je souhaite donc vous faire part de ma candidature aux élections législatives dans notre Comminges. Personne ne peut trouver anormal de voir un bonapartiste se présenter au suffrage universel pour contribuer à relever les défis de la France d’aujourd’hui.

Sous la Vème République, les députés, avant d’être les représentants des territoires qui les ont élus, sont d’abord des élus de la nation. Ils ont donc un engagement politique. Mon engagement, je ne le cache pas et je ne l’ai jamais caché, s’inscrit dans la droite ligne du Bonapartisme et du Gaullisme, car, même si cela fait grincer quelques dents, l’on est bien obligé de constater les convergences entre Bonapartisme et Gaullisme. Dans les deux cas, il s’agit bien d’un mouvement populaire, accordant la primauté au chef de l’Etat et soucieux d’intégrer tous les citoyens au processus politique, tout en veillant à mieux intégrer l’Homme dans la société, en lui évitant l’aliénation propre au capitalisme et au collectivisme. Cette leçon ne doit pas être perdue, à l’heure où le gaullisme est trahi tous les jours par une majorité de ceux-là même qui s’en réclament ! Et pour retrouver les repères, il suffit de se retourner vers l’œuvre accomplie par nos deux empereurs pour constater –plus que jamais- que le bonapartisme conserve son actualité !

Exemplarité des comportements, droiture, désintéressement, fierté de notre histoire, sens de l’intérêt national, désir de justice, volontarisme politique, voilà des valeurs qui veulent dire quelque chose pour moi et que je partage avec de nombreuses personnes.

Je suis donc, suite à cette analyse, candidat, aux côtés de Nicolas Dupont Aignan et de Debout La République. Je suis candidat avec Nicolas Dupont Aignan, car tout comme lui, je veux pouvoir parler d’une France debout, capable de défendre ses intérêts, d’affirmer ses valeurs et de retrouver sa cohésion. Le bonapartiste que je suis ne peut que se retrouver dans le discours républicain et social que propose Nicolas Dupont Aignan. Un projet qui réconcilie l’ordre indispensable pour vivre ensemble, la justice sociale nécessaire pour offrir à nos enfants l’espoir d’une vie meilleure et l’effort condition de la réussite de la France au XXIème siècle.

Tout comme mes compagnons de Debout La République, je suis convaincu qu’une autre politique est possible. Une politique qui ne se résigne pas, une politique qui n’admet pas de voir, de jour en jour, notre France se « détricoter ».

Il n’est pas acceptable d’assister sans rien faire à l’abandon de nos territoires ruraux, au nivellement économique et social par le bas, au recul de l’Etat de droit dans nos citées, au refus d’écouter la voix de ceux qui mangent « le pain de la misère » tout en ne ménageant pas leurs efforts. Il est tout aussi inacceptable de voir bafouer le vote du 29 mai 2005 par une certaine classe politique qui voudrait se montrer plus « intelligente » que le peuple et nous imposer le « cœur » de la constitution européenne par le biais du Parlement.

Loin de la politique « show-biz », loin des guerres de personnes et des passe-droits, loin des belles paroles et des promesses qui ne coutent rien, il est temps de s’attaquer enfin à la racine des problèmes en redonnant concrètement vie à notre devise – Liberté, Egalité, Fraternité. Mon combat en tant que candidat et mes actions si je suis élu, seront toujours dans cette optique.

Liberté de la France car aucun redressement ne sera possible tant que les Français ne seront pas redevenus maître chez eux. (Respect du NON à la constitution européenne, …)
Egalité des citoyens car c’est en donnant les mêmes droits, les mêmes devoirs et les mêmes chances à chacun que nous pourrons reconstruire une cohésion nationale. (Non à la discrimination positive, …)
Fraternité entre tous les Français car il n’y a pas de réussite collective possible sans partage ni justice. L’effort de tous doit être au profit de tous. (Pour une véritable association capital/travail, …)

Le projet que nous portons, avec tous les compagnons de Nicolas Dupont Aignan, est un projet gaulliste, républicain et social. Un projet pour la France. Cette France qui mérite qu’on se batte pour elle !

Je compte sur vous dans ce combat pour la France, je compte sur vous car je suis fidèle à cette devise - « tout pour le peuple, tout par le peuple » - .


David Saforcada